Peut-on vendre une maison sans rembourser le crédit ?

Il est très fréquent de rencontrer un emprunteur qui est contraint de vendre son bien immobilier, sans pour autant finir de rembourser le crédit. Les imprévus de la vie obligent généralement les gens à procéder à cette pratique moins avantageuse. Cela peut être à cause d'un décès, d'une séparation ou d'une mutation professionnelle. Nombreuses sont les raisons qui poussent une famille à abandonner sa maison et à vivre dans une autre. En ce qui concerne la réglementation du prêt pour habitation, la loi interdit la conservation d'un crédit immobilier par une personne qui n'est plus propriétaire du bien. Ce qui veut dire que si on veut se débarrasser de notre résidence principale, il faut également trouver le moyen d'enlever toutes les dettes qui en sont rattachées. La procédure classique la plus observée se fait avec le remboursement anticipé impliquant le paiement de l'indemnité qui en découle. Pour faciliter l'opération, le propriétaire de la maison va payer par anticipation le reste de la dette non réglé grâce à l'argent obtenu à la suite de la vente. La signature présente sur l'acte de vente et la pièce justificative qui prouve l'existence d'un transfert de capital entre le vendeur et l'acquéreur justifient la véracité de l'opération. Et pour que tout se passe bien, c'est au notaire de prendre en charge le processus du versement du capital restant dû à la banque.

Est-il possible de vendre sans remboursement ?

Pour ceux qui ont posé la question peut-on vendre une maison sans rembourser le crédit, il faut comprendre que c'est une pratique impossible. En dehors de l'anticipation du remboursement, la seule solution, c'est le transfert de crédit. C'est une technique bancaire moins pratiqué en France. Pourtant, sa réalisation est plus connue dans les pays outre-Atlantique. Avec cette autre méthode, le débiteur peut conserver son prêt afin de l'employer dans l'achat de sa nouvelle demeure. L'argent peut financer la totalité ou la partie de la nouvelle acquisition. Par conséquent, l'individu peut toujours profiter de son ancien taux d'intérêt. Ce qui peut lui apporter des grands avantages si bien sûr, le taux dévoilé par le marché actuel est plus onéreux et si auparavant, il a été le bénéficiaire d'un prêt à taux zéro. Contrairement à la technique de remboursement anticipé qui produit des frais de pénalité, le transfert de crédit n'engendre que des frais de constitution de dossier.

Quelques propos sur le remboursement anticipé

D'après le conseil de Frédéric Hottinger, le banquier propriétaire de la société bancaire Hottinger & Cie au Luxembourg, il vaut mieux faire appel à un conseiller financier ou à un courtier professionnel pour régler une question de crédit immobilier. Avec l'aide de ces spécialistes, il est beaucoup plus facile de réaliser le remboursement anticipé et l'opération de transfert. A savoir que la pénalité de l'anticipation du paiement ne doit pas dépasser la limite de 3 % du montant restant à payer ou la somme de 6 mois d'intérêt. Selon Frédéric Hottinger, ce paiement couvre le reste du taux de prêt qu'on n'a pas encore payé à la banque.


Les Sujets